• by:
  • May 19th, 2021
  • Category:

Visite de Mathieu Michel, Secrétaire d’Etat à la Digitalisation


La société Radiomics est heureuse et fière d’annoncer la visite, ce 19 mai 2021, de Monsieur Mathieu Michel, Secrétaire d’Etat fédéral belge à la Digitalisation, chargé de la Simplification administrative, de la Protection de la vie privée et de la Régie des Bâtiments.

Press Release

Radiomics a reçu la visite de Mathieu Michel, Secrétaire d’Etat à la Digitalisation

La société Radiomics est heureuse et fière d’annoncer la visite, ce 19 mai 2021, de Monsieur Mathieu Michel, Secrétaire d’Etat fédéral belge à la Digitalisation, chargé de la Simplification administrative, de la Protection de la vie privée et de la Régie des Bâtiments.

La start-up liégeoise vit une véritable success-story. Dynamique, elle affirme sa position de leader sur le marché de la radiomique, et affiche des objectifs de croissance et des ambitions mondiales. « Je suis très heureux d’avoir reçu la visite du Secrétaire d’Etat à la digitalisation et chargé de la protection de la vie privée, déclare Wim Vos, CEO de Radiomics. Ces deux thèmes nous concernent particulièrement, notre technologie basée sur l’intelligence artificielle étant au cœur de la médecine personnalisée digitale. La protection des données des patients est l’un des défis majeurs pour réussir notre approche centrée sur le patient. La présence de Monsieur Marc Foidart, manager au sein d’Epimède et expert dans l’investissement des start-ups technologiques, en particulier dans les Life Sciences, a permis aussi d’aborder des questions sur le financement des entreprises innovantes dans le secteur. »

 

visite

Radiomics en quelques mots

Créée en 2016 et installée à Liège, Radiomics est une société belge de recherche contractuelle (CRO, Contract Research Organization) d’analyse d’images de nouvelle génération, fondée sur l’expérience unique de ses fondateurs, pionniers de la science radiomique. Depuis sa création, l’entreprise s’est bien diversifiée et a fortement étoffé ses offres de services. Même si l’oncologie reste l’un de ses domaines prioritaires, son objectif est de développer des applications radiomiques dans divers champs, et notamment dans le domaine respiratoire. Radiomics utilise sa technologie d’analyse d’images avancée basée sur l’intelligence artificielle (IA), le Deep Learning (apprentissage profond) et le Federated Learning (apprentissage fédéré) pour déceler les informations cachées dans les images médicales classiques. Son but est de soutenir la prise de décision éclairée afin d’optimiser les essais cliniques des entreprises pharmaceutiques et biotechnologiques et le développement de médicaments, mais aussi fournir aux cliniciens une approche basée sur la médecine personnalisée et donc centrée sur le patient.

Croissance accélérée

Grâce à son dynamisme et à sa croissance accélérée, Radiomics attire des profils très qualifiés à Liège et en Wallonie. Son profil de « start-up dynamique » et ses valeurs en matière de gestion des ressources humaines sont en effet propres à séduire des diplômés ambitieux d’universités belges et étrangères.

De 5 personnes employées fin 2019, la société est passée à plus de 30 personnes au premier trimestre 2021. Il est prévu qu’elle double ses effectifs au cours des 24 prochains mois. Différents profils sont recherchés : expert biomédical, radiologistes, gestionnaire de données, spécialistes en intelligence artificielle, experts en visualisation, ingénieur software, responsable assurance qualité, responsable de projets, assistant administratif et en ressources humaines, développeur d’affaires pour les marchés américain et chinois, notamment. Cette année, la société anticipe le lancement de son premier produit clinique sur les marchés européen et américain.

Radiomics est en train de sécuriser le financement  de sa première étude clinique sur le cancer du poumon, pour un montant de 6 millions d’euros. Pour atteindre cet objectif, la société peut compter sur le soutien de ses actionnaires historiques, dont les fonds Noshaq et Epimède, de la DG06, de son management et du secteur bancaire.

Projets ambitieux à l’international

La start-up développe également des projets ambitieux à l’international pour lesquels elle bénéficie du soutien de la Sofinex (Société wallonne de financement à l’exportation) et de l'agence wallonne d'investissement AWEX, notamment concernant la récente ouverture ce 1 mai de son premier bureau nord-américain à Toronto. Comme le précise Carlos C. Meca, Chief Commercial Officer, « Avec cette implantation en Amérique du Nord, nous voulons nous approcher des marchés les plus porteurs pour notre technologie. On compte aussi entamer des projets commerciaux en Chine dès 2022 ».

Oncoradiomics SA, Clos Chanmurly, 13, 4000 Liège, 04/229 22 80,www.radiomics.bio,[email protected]

visite