• by:
  • January 26th, 2021
  • Category:

La start-up liégeoise OncoRadiomics change de nom


OncoRadiomics, la pépite liégeoise spécialisée dans l'intelligence artificielle appliquée à l'imagerie dans le secteur de la santé, devient Radiomics.

Press - L'Echo

La start-up liégeoise OncoRadiomics change de nom

OncoRadiomics, la pépite liégeoise spécialisée dans l'intelligence artificielle appliquée à l'imagerie dans le secteur de la santé, devient Radiomics.

Ne dites plus OncoRadiomics mais bien Radiomics: la start-up liégeoise spécialisée dans l'intelligence artificielle appliquée à l'imagerie dans le secteur de la santé a annoncé, ce mardi, s'être rebaptisée "Radiomics". Un changement de nom destiné à refléter la diversification et l'élargissement de l'offre de services de cette spin-off de l’Université de Maastricht fondée en 2016 et installée dans la Cité ardente depuis trois ans.

Radiomics se focalise sur l’utilisation de l’intelligence artificielle dans le domaine des images médicales afin d’aider, d’une part, les hôpitaux dans les soins optimaux aux patients et, d’autre part, les sociétés pharmaceutiques dans le développement optimal de nouveaux traitements.
logo radiomics

Qu'est-ce-que la radiomique?

La radiomique est le fruit des travaux d'un chercheur belge, le Professeur Philippe Lambin, fondateur de la société. Celui-ci a mis au point à l'origine un logiciel, appelé RadiomiX, qui permet de déceler les milliers de caractéristiques d'une image existante et de combler les lacunes de l'œil humain. Ce logiciel fournit de nombreuses données additionnelles permettant un meilleur diagnostic, mais également un pronostic plus affiné.

"Même si l’oncologie reste un de nos domaines prioritaires, notre objectif est de développer des applications de la radiomique dans divers champs", a fait valoir le CEO de la société, Wim Vos. La start-up a d'ailleurs dirigé un projet international utilisant l’intelligence artificielle pour aider au diagnostic du Covid-19.

En 2021, Radiomics va lancer son premier produit clinique en Europe et aux USA et compte doubler son équipe d’une trentaine de collaborateurs.
Source: